Itard/Pestalozzi: Des insurgés (XVIIIéme)

   Les pédagogues insurgés sont ceux qui refusent le fatalisme. Là où l'opinion commune déclare que l'on ne peut pas éduquer certains individus et qu'ils sont donc perdus socialement, les insurgés relèvent le défis avec la conviction d'atteindre un résultat positif.

  Dr Itard receuille Victor de l'Aveyron. Ce dernier est un enfant trouvé dans les bois, ne sachant pas parler. Il est jugé débile par un réputé confrère de Itard. Le mot "débile" au XVIII ème siècle prend alors le sens de perdu intellectuellement. Victor est déclaré et reconnu enfant sauvage par tous sauf pour Itard qui demande à tenter de l'instruire chez lui. Pour ce docteur il paraît évident que tout homme est éducable. Nous pouvons dire que, pour lui, l'acquis l'emporte sur l'inné et l'éducation sur la nature...

   Pour éduquer Victor, Itard créa des jouets éducatifs comme par exemple des puzzles constitués de pièces géomètriques. Toutefois, Itard avait une démarche très empiriste et béhavioriste. Pour le démontrer voici deux petites anecdoctes: Pour lui faire comprendre ce qu'est la peur, Itard pris Victor de l'Avyron par la jambe et  le suspenda dans le vide par la fenêtre (autant vous dire qu'il ne se trouvait pas à un rez de chaussée). Par la suite, lorsque Victor avait le comportement attendu par Itard, il se voyait offrir un verre de lait comme récompense.

   Pestalozzi, lui, part du principe qu'il est nécessaire d'éduquer le coeur, le corps et la tête. Il mena un projet éducatif auprès de délinquants et miséreux de Stans. C'est avec très peu de moyens que Pestalozzi leur inculqua le goût du partage, de l'entre aide. De même, il leur apprend à mener une réflexion et à penser par eux-mêmes pour distinguer ce qui est bien ou mal. Il transmet et éduque essentiellement par l'oralisation des connaissances et les questions.